Scandale des vaches malades en Pologne : l’Union européenne aggrave les crises sanitaires.

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 
Après l’affaire de la viande de cheval vendue à la place de viande de bœuf, ou celle des œufs contaminés au fipronil, un nouveau scandale sanitaire est en train d’apparaître au grand jour en Europe.
 
Cette fois il s’agit de viande issue de vaches malades abattues clandestinement en Pologne et distribuée dans plusieurs pays européens, dont la France.
 
De tels scandales ne surviennent pas sans raison. La libre circulation des marchandises et la libre concurrence au sein de l’UE sont une plaie ouverte dans laquelle s’engouffrent des individus et des entreprises sans aucun scrupule.
 
Lorsqu’il s’agit d’alimentation, ce genre de scandale prend tout de suite une autre dimension, puisqu’au delà de la seule escroquerie économique, des problèmes sanitaires très graves peuvent se poser.
 
Les Patriotes rappellent qu’une nourriture de qualité suppose une traçabilité irréprochable et des circuits de production et de distribution parfaitement organisés et maîtrisés, ce qui n’est réaliste qu’à l’échelle nationale.
 
Un fois de plus, c’est donc un nouveau scandale du libre-échange débridé auquel nous assistons.
 
Exposés à une concurrence européenne déloyale, nos éleveurs mettent la clé sous la porte, pendant que les consommateurs français se retrouvent exposés à de la viande avariée dangereuse pour leur santé. Cette situation invraisemblable ne peut plus durer.
 
Dans ce contexte, le Frexit apparaît plus que jamais comme une nécessité, aussi bien démocratique, économique que sanitaire.