Communiqués

Rétorsions commerciales envers les Etats-Unis : la France n’a aucun intérêt à protéger l’Allemagne en restant dans l’Union Européenne.

Communiqué de presse des Patriotes

 

Les Etats-Unis sont sur le point de prendre des mesures de taxation sur les importations d’acier et d’aluminium après en avoir pris sur les importations de machines à laver et les cellules de panneaux photovoltaïques.

 

L’Union Européenne menace les Etats-Unis de droits de douane sur les jeans, chemises, cosmétiques, motos, bateaux de plaisance, jus d’orange, bourbon, maïs et d’autres produits de l’agriculture.

 

On rappellera que le déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de l’Union Européenne s’est encore aggravé, passant de 113 milliards en 2016 à 121 milliards d’euros en 2017. La moitié environ de ce déficit provient des échanges avec l’Allemagne.

 

De manière générale, certains pays subissent des déficits commerciaux majeurs qui les appauvrissent, comme la France ou les Etats-Unis, quand d’autres engrangent des excédents très importants, comme la Chine ou l’Allemagne. Ces situations sont intenables : qui peut demander à un pays de supporter un lent mais constant appauvrissement sur le long terme ?

 

Parce que chaque pays a le droit de se développer de façon durable, tout doit être fait pour qu’aucun pays n’ait d’excédent commercial significatif et réciproquement, qu’aucun pays ne subisse de déficit commercial important. Cela passera par un niveau de parité des monnaies qui soit juste pour chaque pays et des droits de douane adaptés.

 

Les avantages en seront nombreux pour la France tout comme pour les Etats-Unis : il y aura une relocalisation des productions dans les pays déficitaires, et les pays aujourd’hui excédentaires devront relancer leur croissance avec une politique intérieure adaptée plutôt que d’aspirer la croissance de leurs partenaires. C’est tout l’avantage du protectionnisme intelligent : chacun devient responsable de sa propre croissance et ne peut agir en parasite du système international. Cette relocalisation progressive des productions aura un autre avantage : elle permettra de faire baisser les flux exponentiels des marchandises sur toute la planète qui sont une menace pour l’environnement.

 

Dans ce début de rééquilibrage commercial, le piège pour la France serait de rester dans l’Union Européenne. En effet, les mesures commerciales américaines visent essentiellement l’excédent allemand. L’Union Européenne permet à l’Allemagne de se cacher derrière les autres pays ; pour la France, rester dans l’Union Européenne revient à prendre des coups pour les autres. Ce n’est à l’évidence pas du tout dans l’intérêt du peuple français. Un Frexit devient donc de plus en plus urgent.