Rapport du Sénat sur Benalla : l’affaire d’État s’aggrave.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen
Président des Patriotes
 
 

Le rapport de la Commission des Lois du Sénat sur l’affaire Benalla présenté ce matin est accablant pour le pouvoir. Les conclusions qu’il contient et les révélations qu’il fait, notamment sur l’affaire dite des « contrats russes », sont d’une particulière gravité et font plus que jamais de ce feuilleton interminable une affaire d’État.

 

En effet, avec les révélations sur les « contrats russes » (et peut-être demain les contrats chinois ?), nous entrons dans une autre dimension. Comme l’ont rappelé les sénateurs ce matin, c’est bien la « sécurité du Président de la République et les intérêts du pays » qui ont été et sont directement affectés par cette situation, qui implique également selon les sénateurs « Matignon » et « l’armée française ».

 

Il est particulièrement frappant de voir la passivité du président Macron, toujours prompt à dénoncer des complots russes partout, devant les relations d’argent entre l’un de ses plus proches collaborateurs, mais aussi d’autres responsables civils et militaires, à l’Elysée et à Matignon, avec un oligarque russe, faisant naître une situation de conflit d’intérêts absolument gravissime et encore jamais vue au plus haut sommet de l’Etat.

 

A ce stade, la saisie de la Justice par le Bureau du Sénat pour les probables mensonges proférés par les personnes auditionnées, apparaît comme le minimum. Mais l’exécutif ne peut demeurer plus longtemps silencieux et fuyant, en invoquant le prétexte tout à fait bidon de la « séparation des pouvoirs ». C’est la crédibilité de la France qui est en jeu. Le Premier ministre, jusque là relativement discret, doit désormais prendre ses responsabilités politiques et annoncer des mesures pour pallier les insuffisances de l’Elysée, quitte à affronter celui qui se dit depuis le départ « seul responsable » de cette affaire : Emmanuel Macron.