Politique carcérale : Macron dans la continuité laxiste de ses prédécesseurs

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Le discours d’Emmanuel Macron prononcé aujourd’hui à Agen sur sa politique carcérale s’inscrit dans la continuité des politiques laxistes mises en œuvre par tous les gouvernements précédents.

 

Les quelques vagues mesures annoncées, pour certaines déjà mises en pratique comme l’exécution des « petites peines » hors de la prison, ne sont donc pas à la hauteur des attentes des Français pour plus de fermeté, pas plus qu’elles ne sont de nature à résoudre le problème très grave de la surpopulation carcérale et du manque de places dans les prisons françaises.

 

La vérité c’est que Monsieur Macron, tenu par les exigences d’austérité de Bruxelles et par une certaine idéologie, n’a aucunement l’intention de mettre les moyens dont la Justice et la pénitentiaire ont cruellement besoin.

 

C’est pourquoi, comme ses prédécesseurs, il tente de magouiller les peines et leur nature.

 

Le président Macron est donc totalement passé à côté des vrais enjeux.

 

Ce dont la France a besoin c’est d’un investissement massif en vue de créer 40 000 places de prisons supplémentaires, objectif qui ne ferait jamais que mettre notre pays dans la moyenne des pays comparables en terme de ratio place/habitant. C’est à cette condition seulement que les peines pourront être pleinement exécutées, soit le minimum que les Français sont en droit d’attendre de leur Justice.