Les Patriotes regrettent que les Etats Généraux de l’Alimentation aient accouché d’une souris et proposent une politique agricole radicalement différente

Communiqué de presse des Patriotes

 

Les Etats Généraux de l’Alimentation viennent de se terminer.

 

Tristement, il n’y a aucun plan majeur pour faire renaître notre agriculture, sortir les paysans français de leurs difficultés et aucun plan crédible pour passer à une agriculture respectueuse de l’environnement.

 

Quelques mesurettes comme le relèvement du seuil de revente à perte pour les produits alimentaires ou la limitation des promotions sont annoncées. Outre que ces règles ont été détournées et n’ont pas fonctionné par le passé, le problème de la concurrence internationale excessive et déloyale pour nos agriculteurs reste entier. Pire, elle va encore s’aggraver avec l’accord de libre-échange CETA avec le Canada mettant en péril nos éleveurs et la négociation par l’Union Européenne de nouveaux accords de libre-échange avec l’Amérique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, producteurs agricoles parmi les plus compétitifs du monde. Tant que nos agriculteurs seront en concurrence frontale avec des pays à bas coût, ils seront laminés tout comme notre industrie a été laminée par le passé. Une nouvelle politique commerciale française est donc nécessaire pour faire renaître de ses cendres notre agriculture, un des piliers de notre pays.

 

Concernant le passage à une agriculture respectueuse de l’environnement, le gouvernement Macron propose un troisième plan « écophyto », alors que les deux premiers n’ont pas donné de résultats probants, ainsi qu’un vague objectif de 50% de bio dans les cantines publiques pour 2022.

 

Soyons sérieux et respectons la volonté des Français de passer à une agriculture respectueuse de notre environnement et à une alimentation plus saine.

 

Pour cela, il est nécessaire d’avoir une Politique Agricole Française et redéployer les aides vers l’agroécologie, de donner un soutien clair, net et total à tous les agriculteurs qui transforment notre modèle agricole. Il faut aussi réformer profondément l’enseignement agricole et les chambres d’agricultures, donner un objectif contraignant et élevé de produits bio français pour les cantines publiques, rétablir un Etat stratège qui fixe un échéancier pour l’abandon du glyphosate tout en aidant les agriculteurs dans ces nouvelles pratiques.

 

Notre agriculture ne se relèvera et ne se transformera que quand la France aura retrouvé sa capacité de décider et donc sa souveraineté. C’est une raison supplémentaire pour Les Patriotes de s’engager en faveur d’un Frexit.