Guérilla urbaine à Grenoble : troisième nuit d’émeutes !

Communiqué de Mireille d’Ornano
Conseillère municipale de Grenoble
Député européen

 

Jets de parpaings depuis les immeubles, camions de pompiers visés par des cocktails molotov, incendies de véhicules, caserne prise pour cible : Grenoble est pour la troisième nuit consécutive le théâtre d’une guérilla urbaine autour du quartier Mistral, dans un climat extrêmement tendu.
 
Alors que Monsieur Castaner est très mobilisé contre les gilets jaunes, son silence sur les événements qui touchent Grenoble met de plus en plus en évidence le « deux poids deux mesures » qui est pratiqué en matière de sécurité, dans notre pays.
 
Bien évidemment, j’apporte, pour ma part, un soutien sans faille aux forces de l’ordre et aux pompiers qui sont mobilisés et pris pour cible par des racailles.
 
Ce quartier, véritable supermarché de la drogue, connaissait déjà, quelques jours auparavant, une flambée de violences après l’arrestation d’un détenteur de cannabis par une brigade spécialisée. Devra-t-on subir des semaines d’émeutes à chaque arrestation de ce type ?
 
Pas de vidéo-protection, pas d’armement des policiers municipaux, pas de véritable plan de sécurité : quand la municipalité va-t-elle enfin ouvrir les yeux sur l’insécurité à Grenoble ?