Gérard Collomb joue au faux dur mais étend les politiques pro-immigration.

Communiqué de presse des Patriotes :

 

Dans une interview au Parisien hier, Gérard Collomb dévoile le contenu de son projet de loi sur l’immigration. On y apprend au passage qu’en plus des 100.000 clandestins arrivés l’année dernière en France, 85.000 autres ont essayé d’entrer dans notre pays et ont été refoulés.

 

L’ampleur de l’immigration clandestine devient extrêmement préoccupante. Cela est malheureusement logique : les clandestins savent que même s’ils sont contrôlés, ils ont une faible chance d’être renvoyés (selon les études, entre 75% et 90% des clandestins interpellés ne sont pas expulsés). Ce laxisme incite les clandestins à venir puisqu’ils ont toutes les chances de pouvoir rester quoi qu’il arrive.

 

Alors même que son projet de loi ne lutte pas contre les principales causes de l’immigration clandestine (droit d’asile dévoyé, directives très favorables aux clandestins de l’Union Européenne et de la CJUE, pression insuffisante sur les pays d’émigration pour reprendre tous leurs ressortissants clandestins, etc), le ministre de l’intérieur, aidé indirectement par les associations, joue au faux dur.

 

Cette posture vise à mieux cacher toutes les mesures pro-immigration inscrites dans son projet de loi : mesures d‘allongement de certains titres de séjour, facilitation de l‘accès à la carte de résident pour les parents d‘un réfugié mineur et extension du regroupement familial aux frères et sœurs d‘un mineur, dispositions protectrices sur le droit au séjour des victimes de violences conjugales, etc. …

 

Les Patriotes dénoncent cette politique de communication malhonnête du gouvernement, tentant de faire croire que le ton se durcit sur l’immigration alors même qu’il continue à accorder de nouveaux droits. Nous rappelons que si l’immigration est un problème majeur pour la France, elle l’est aussi pour les pays d’origine comme le montrent les déclarations récentes des chefs d’Etat de la Cote d’Ivoire ou du Maroc.