Les djihadistes doivent être jugés dans le pays où ils ont commis leurs méfaits

Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère

Référent national Les Patriotes à la Politique étrangère,
Conseiller régional d’Île-de-France.

 

Au nom du respect de la souveraineté des nations, le principe juridique ratione loci (en fonction du lieu) doit prévaloir sur celui dit ratione personnae (en fonction de la personne). Les djihadistes de nationalité française qui sont partis au Moyen-Orient se livrer à des méfaits, au nom du terrorisme islamiste, doivent être jugés dans les pays où ils ont commis ces crimes ou ces délits, et selon les lois de ces pays. La protection que la République doit à ses citoyens ne s’étend pas à ceux qui la renient en participant, malgré elle, à des guerres civiles à l’étranger.

 

Les enfants éventuels de ces djihadistes ne sauraient être rendus responsables des actes de leurs parents. En conformité avec son droit de la filiation et en s’assurant que celle-ci est bien réelle, la France doit rapatrier ceux dont les parents auront été condamnés sur place, et les remettre aux membres de leur famille qui les élèveront dans le respect des principes de la République. En outre, il faudra veiller à prévenir les conséquences des traumatismes psychologiques que ces enfants ont pu subir.

 

Les Patriotes défendent avec la souveraineté de la France celle de toutes les nations. Il ne saurait y avoir de privilèges d’immunité en fonction de l’appartenance à tel ou tel pays. Le temps des capitulations est fini. Chacun doit être pleinement responsable de ses actes.